La ferme des animaux

par

Les autres animaux

Benjamin est un vieil âne taciturne. Avec les cochons, il est leseul à savoir lire correctement et se rend compte des modificationsprogressives apportées aux sept principes de l’animalisme. Très lucide,Benjamin est dès le départ sceptique sur le résultat de la révolte et nes’étonne pas des échecs qui ont lieu. Il porte un regard critique sur lanouvelle vie à la ferme mais garde ses observations pour lui-même.

 

Malabar est un cheval de trait robuste et puissant. Il n’est pastrès vif d’esprit mais c’est le plus travailleur des animaux de la ferme et ilest d’une loyauté totale à l’égard de Napoléon. Ses deux devises illustrent sapersonnalité : « Je vais travailler plus » et « Napoléon nese trompe jamais ». Cette fidélité de Malabar à Napoléon est de bonnefoi ; en effet il croit à la doctrine de l’animalisme et il est persuadéque Napoléon ne souhaite que le bonheur des animaux. Une fois vieux et malade,Napoléon le vend à un équarisseur, même s’il fait croire qu’il l’envoie dans unhôpital.

 

Lubie est une jument qui aime être choyée par les hommes, leursrubans et leurs sucreries. Elle s’enfuira de la Ferme des Animaux pour entreraux services d’autres humains. Elle représente les personnes ayant quittél’Union soviétique après la révolution.

 

Les moutons sont présentés comme les animaux les plus stupides de laferme. Ils n’ont pas d’idées et se rallient à l’opinion de celui qui parle endernier. Ils acclament et lancent des slogans sur commande. Ils sont ainsiutilisés par les cochons pour empêcher toute contestation et interrompre lesdébats houleux.

 

Les chiens sont neuf molosses élevés par Napoléon. Ilsconstituent la garde personnelle de Napoléon et son organe de répression etd’intimidation. Certains accompagnent également Brille-Babil lorsqu’il doits’adresser aux animaux.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les autres animaux >