La Légende de Saint Julien l’Hospitalier

par

Grandeur et décadence de Julien : les oracles

Parmi les éléments de grandeur de Julien, on peut retenir qu’il est né dans un château, dans une famille aisée, où il vivait dans un confort certain. Les descriptions de sa demeure révèlent une certaine opulence : « les ferrures partout reluisaient ; des tapisseries dans les chambres protégeaient du froid ; et les armoires regorgeaient de linge, les tonnes de vin s'empilaient dans les celliers, les coffres de chêne craquaient sous le poids des sacs d'argent », opulence constituée de métaux précieux, d’argent, de jolies boiseries, de décorations fines, tandis que les vivres (vin, nourriture) abondent.

Puis Julien connaîtra des fortunes diverses lors de son départ : « Il connut la faim, la soif, les fièvres et la vermine. Il s'accoutuma au fracas des mêlées, à l'aspect des moribonds. » Ainsi il oscille entre le luxe familial et la réalité de la dure vie des aventuriers nomades.

Au-delà du château familial, Julien connaît d’autres gloires ; il se battra pour divers pays et fondera sa propre armée : « Des esclaves en fuite, des manants révoltés, des bâtards sans fortune, toutes sortes d'intrépides affluèrent sous son drapeau, et il se composa une armée. » Ses nombreux succès militaires et son courage hors norme, ainsi que son habileté avec les armes en fera un homme très apprécié de l’empereur, à tel point que l’empereur lui proposera la main de sa fille, châtelaine veuve, ainsi qu’un château comme dot. La fille de l’empereur est une jolie jeune femme : « Sous la transparence de sa tunique, on devinait la jeunesse de son corps. Elle était toute mignonne et potelée, avec la taille fin », que Julien prendra ainsi pour épouse. Il devient ainsi empereur, comme l’avait prédit le vieux mendiant au père de Julien.

La décadence de Julien apparaît quand la terrible prophétie se réalise, et que tous les pays, dont celui où il vivait, puis ceux qu’il traversera le rejetteront comme un homme banni du fait de son parricide. Mais Julien ne souffre pas tant de cette descente aux enfers, et n’hésite pas à révéler cette terrible histoire : « après avoir tué ses parents et par esprit d’humilité, Julien l’Hospitalier racontait son histoire ». Il devra renoncer à sa vie fastueuse et à tous ses biens, qu’il lègue à sa femme. Il deviendra ensuite mendiant, avant de se faire passeur au bord d’un fleuve difficile à traverser, afin de rendre service aux autres. Peu à peu, il retrouve un peu de dignité et quitte la terrible décadence qui l’a vu passer d’empereur au statut de mendiant.

Mais le second oracle, celui prédit par le vieil homme à sa mère, finira par se réaliser à l’occasion de la rencontre d’un homme lépreux, pour lequel il se sacrifiera, en l’aidant à passer la nuit, lui donnant nourriture et vin, ainsi que ses vêtements. Cet homme lépreux est en réalité Jésus, et ce dernier, pour remercier Julien de son hospitalité et de ses attentions en fera un saint, l’emportant avec lui au ciel. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Grandeur et décadence de Julien : les oracles >