La petite Fadette

par

Résumé

La famille Barbeau est une famille de paysans respectée dans les environs. La mère Barbeau a eu des « bessons » – c’est-à-dire deux jumeaux – : Landry et Sylvain, surnommé Sylvinet. Ils ont aussi une petite fille appelée Nanette. Les deux bessons sont extrêmement proches, sont toujours ensemble. La situation se complique pour eux à l’adolescence quand, devant effectuer des travaux différents, ils doivent se séparer de plus en plus souvent. Le père Barbeau décide en effet d’envoyer Landry à la ferme du père Caillaud. Landry, qui s’accommode d’être séparé de son frère, travaille très bien. Cependant, Sylvinet, très triste, est sans cesse à la recherche de son frère. Il va le voir tous les jours tandis que Landry aspire à plus de tranquillité. Les rapports entre les deux frères se dégradent donc et Landry commence même à en vouloir à Sylvinet de lui être si attaché.

Tous les dimanches, Landry revient voir sa famille. Un dimanche, Sylvinet disparaît et manque sa visite. Landry part donc à sa recherche, et passant devant la maison de Mme Fadet, une grand-mère guérisseuse, il rencontre Françoise, aussi appelée Fanchon ou « la petite Fadette », qui ressemble à une petite fée. À travers quelques énigmes et avec un peu de malice, elle aide Landry à retrouver Sylvinet, qui s’occupait d’un agneau au bord de la rivière. Sylvinet, touché que son frère l’ait cherché, devient plus raisonnable.

Landry ne remercie pas la petite Fadette de l’avoir aidé à retrouver son frère, car elle l’a fait avec beaucoup d’énigmes, alors qu’elle aurait pu tout de suite lui dire où il se trouvait ; cette petite fille est qui plus est très mal vue dans le pays : elle se comporte comme un garçon, elle est sale et dit toujours de méchantes vérités aux gens.

Chez le père Caillaud, Landry se comporte comme un jeune de son âge et va souvent au bal où il rencontre Madelon, pour qui il se prend d’amitié. Dans le même temps, Sylvinet reste cloîtré chez ses parents. Un soir, Landry croit apercevoir un follet, c’est à dire un farfadet dans l’écluse ; il prend peur et manque se noyer. La petite Fadette, qui se trouvait tout près, l’aide et lui sauve la vie. Les deux adolescents discutent ensemble ; la disparition de Sylvinet date d’il y a un an déjà, mais la Fadette en veut à Landry d’avoir été trop fier pour la remercier. En compensation, elle lui demande de danser des bourrées avec elle au bal le dimanche suivant. Elle sait pourtant que cela constituera une humiliation pour Landry, beau et respectable, que d’être vu avec elle, laide et méprisée.

Contre toute attente, Landry danse bel et bien avec la petite Fadette. Elle a essayé de se faire belle, sans grand succès, et ne brille pas face aux autres jeunes femmes. Madelon, offusquée, préfère aller danser avec l’autre besson, Sylvain. Puis, certains garçons embêtent la petite Fadette, l’insultent et lui dérobent sa coiffe. Landry la défend et menace de se battre avec celui qui manquera de respect à cette jeune dame.

Le lendemain, Landry ne se rend pas au bal. Il retrouve la petite Fadette alors qu’elle pleure au bord d’un chemin. Les deux jeunes gens discutent et Landry explique à la Fadette que son comportement singulier la rend méprisable aux yeux de beaucoup. Elle se défend en disant qu’elle paye la faute de sa mère, qui l’a abandonnée pour partir avec un soldat. Landry réconforte la jeune fille en lui disant qu’elle n’est pas si laide et qu’elle pourrait même s’embellir. La petite Fadette voudrait bien quitter la maison où sa grand-mère la maltraite, mais elle veut continuer de protéger son frère handicapé, Jeannot. C’est la première fois que Fadette se confie comme ça et Landry commence à penser que l’opinion que les gens du pays ont d’elle est fausse. Elle s’excuse de lui avoir fait perdre l’amitié de Madelon au bal. Soudain, Landry embrasse la petite Fadette. Elle le repousse et le jeune homme commence à se poser beaucoup de questions sur son acte et sur ses sentiments pour la Fadette.

Le lendemain, Fanchon va rassurer Madelon en lui disant que Landry l’aime. Landry voudrait remercier la petite Fadette d’avoir arrangé la situation entre lui et Madelon, mais la jeune fille reste introuvable durant une semaine. Ce n’est que le dimanche suivant que la petite Fadette réapparaît à la messe. Ses vêtements ont blanchi, comme sa peau, et elle a maintenant l’apparence d’une dame fort respectable. Landry retrouve alors la petite Fadette en cachette et lui dit qu’il l’aime ; cette déclaration la fait s’évanouir.

Peu à peu, Fanchon Fadet devient plus respectable dans l’opinion publique. Elle rencontre Landry, lequel joue avec le petit Jean. Fadette aime Landry mais refuse de le lui dire car ils n’ont pas l’âge de se marier. Ils se voient aussi en cachette et deviennent amants. Cependant, un jour, Sylvinet découvre que Landry aime une fille, ce qui le rend de nouveau triste et malade. Par ailleurs, Madelon et le cadet de la famille Caillaud découvrent Landry et Fadette ensemble, et Madelon, pour se venger d’avoir été délaissée par Landry, annonce la nouvelle à tout le village. Le père Barbeau parle à son fils et après une longue conversation animée, Landry va voir la petite Fadette qui lui déclare qu’elle ferait mieux de partir. Elle laisse donc son petit frère et s’en va vers la ville. Son amant la rattrape et après s’être promis de s’aimer pour toujours, ils s’embrassent.

Landry croit en la promesse de Fadette et n’est donc pas vraiment triste. Dans le pays, on oublie peu à peu la jeune fille. Cependant, l’état de santé de Sylvinet ne s’améliore pas, car il voit bien que son frère Landry pense plus à la petite Fadette qu’à s’occuper de son jumeau. La seule solution reste alors la séparation d’avec son frère ; Landry est donc envoyé dans un autre bien du père Caillaud, à Arthon, en espérant que cela puisse sauver son frère.

Le jour du départ de Landry, Sylvinet manque mourir ; puis il se remet bien, sa fièvre baisse. La petite Fadette est revenue au village pour essayer de soigner sa grand-mère malade mais cette dernière décède quelques jours après. Landry retrouve Fanchon ; leur amour se révèle intact. La petite guérisseuse promet d’essayer d’aider Sylvinet.

Peu après, Fadette va voir le père Barbeau pour lui parler de l’héritage venant de sa grand-mère. En effet, le père Barbeau est un homme respectable qui a plus de connaissances qu’elle en matière d’argent. C’est aussi une manière pour elle de retrouver la confiance de la famille de celui qu’elle aime. Le père Barbeau décide alors de se rendre en ville pour savoir comment s’est passé le séjour de la Fadette là-bas, et il s’avère que les gens y ont une bonne opinion d’elle, ce qui conforte le père dans son idée. Il commence à évoquer un mariage entre Landry et Fanchon, ce qui rend de nouveau Sylvinet très malade.

Comme promis, la petite Fadette soigne Sylvinet et en posant sa main sur son front, elle lui fait passer la fièvre. Voyant que la jeune femme est dévouée à sa belle-famille, le père Barbeau lui propose enfin d’épouser Landry, ce qu’elle accepte avec joie. Mais Sylvinet est toujours malade et Fanchon le force à parler, lui fait des reproches pour qu’il se débarrasse de son mal en l’exprimant. Sylvinet guérit et se lève enfin ; il est très reconnaissant envers sa belle-soeur.

Sylvinet va chercher son besson à Arthon pour lui annoncer deux bonnes nouvelles : sa guérison, et l’acceptation par leur famille de Fanchon comme bru. Pour que la fête soit encore plus belle, on célèbre le même jour le mariage de Nanette, la petite sœur, avec le cadet de la famille Caillaud.

Landry et Fanchon achète un petit lopin de terre et y construisent une sorte d’école pour que la petite Fadette puisse éduquer les enfants pauvres, en souvenir de son enfance difficile. Sylvinet se découvre une vocation militaire et devient soldat. Mais on comprend que si Sylvinet part, c’est sans doute parce qu’il était lui-même amoureux de la petite Fadette. Néanmoins, il s’épanouit dans son nouveau métier et devient capitaine. Tous les membres de la famille élargie – constituée à présent des parents Barbeau, de Landry et Fanchon, ainsi que de Nanette et Cadet Caillaud – restent très proches et vivent au sein d’une communauté paisible et heureuse.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >