La prochaine fois

par

Jonathan Gardner

Il est le héros du roman. Meilleur ami de Peter, ils travaillent tous les deux dans le domaine de l’art. Jonathan procède à l’expertise de tableaux anciens. Promis à Anna Valton, il la délaisse souvent au profit de Vladimir Radskin, ce qui donne lieu à beaucoup de mésententes : « Tu m’abandonnes encore pour ta maîtresse, à quatre semaines de notre mariage, tu ne manques pas d’air ! […] Ma maîtresse, comme tu dis, est un vieux peintre, fou comme tu dis aussi, et qui est mort depuis des décennies. À l’aube de notre union, cela devrait plutôt te rassurer sur mes goûts. » Radskin est un peintre dont les œuvres sont reconnues et appréciées, mais dont la dernière toile est restée longtemps introuvable. Jonathan éprouve une véritable fascination pour son travail.

De caractère plutôt discret et effacé, il fait beaucoup moins de vagues que son ami Peter ; il semble vivre sa vie à son propre rythme, sans se soucier de ce que peuvent bien penser les gens autour de lui : « Pourquoi n’es-tu jamais à l’heure ? demanda Peter. – À ton heure ? – Non, à celle où les avions décollent, où les gens se donnent rendez-vous pour déjeuner ou dîner, l’heure qui est sur nos montres, mais toi tu n’en portes pas ! – Tu es esclave du temps, moi je résiste.»

Alors qu’il est sur la piste des derniers tableaux de Radskin, il fait la rencontre de Clara Langton, pour qui il éprouve immédiatement une immense attirance : « Clara avait un charme sensuel, même affublée d’un trait de moustache blanche que la crème avait déposée au-dessus de sa lèvre supérieure. […] Jonathan la rangea dans sa poche et ne quitta plus Clara du regard.» Cette attirance est incontrôlable et irrémédiable, leur amour va bien au-delà de l’attirance physique. En effet, leurs âmes seraient liées à jamais, se retrouvant dans chaque vie et recommençant sans fin le même parcours. Cette idée est d’ailleurs confirmée à la fin du livre, lorsqu’un jeune couple, leur ressemblant en tout point, arrive dans la galerie de Radskin, alors que Jonathan et Clara sont morts depuis plusieurs années. Leur amour est puissant et dépasse l’entendement : « Oui, pour lui dire que je ne l’aime plus, parce que je l’aime justement. Je préfère la rendre au bonheur plutôt que de l’entraîner à mes côtés dans le malheur. C’est ça aimer, non ? ».

Mais leur histoire est compromise par Anna, qui refuse leur liaison et l’abandon de son mariage. Elle décide de faire chanter son futur mari et l’oblige à se séparer de celle qu’il aime réellement. Jonathan se suicide à la mort de Clara, en se transfusant le sang de celle qu’il aime dans les veines, pour la retrouver au plus vite dans une autre vie.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Jonathan Gardner >