La valse lente des tortues

par

Un roman aux facettes multiples

Comme nous l’avons vu précédemment, le roman de Katherine Pancol sort des sentiers battus de l’enquête policière classique, afin de mettre davantage en avant les indices liés à la psychologie des personnages, en omettant d’employer des clés visibles et matérielles qui amèneraient le lecteur vers la découverte de l’identité du tueur.

Cependant, parallèlement au caractère policier de son roman, Pancol se fait également analyste des relations entre les protagonistes, de leur complexité, des nuances qui séparent désir, amour, sensualité et recherche de protection. Elle montre ainsi de quelle manière l’obsession quotidienne de certaines personnes peut se reporter sur leurs relations avec autrui, et comment chacun projette ses propres doutes et ses propres vices sur sa manière d’envisager le contact avec l’autre.

Ainsi, si nous considérons la personne du banquier Lefloc-Pignel, nous pouvons retrouver un exemple de délire personnel qui se rabat sur autrui lorsque l’occasion se présente. En effet, l’homme est un fervent catholique, qui entretient une relation privilégiée avec Dieu, alliant pureté extrême avec sacrifice absolu de soi. Ce trait de sa personnalité fait...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un roman aux facettes multiples >

Dissertation à propos de La valse lente des tortues