La vie de Galilée

par

Le combat entre la vérité et le pouvoir établi du monde moderne

L’un des objectifs majeurs de l’auteur de « La Vie de Galilée » est l’étude comparée de deux époques : celle de la Renaissance et la sienne. En quoi se ressemblent-elles ?

Bertolt Brecht s’identifie à Galilée en voulant dévoiler la vérité, non pas en s’opposant à la religion mais en faisant front au nazisme et à la tyrannie d’Hitler. Il ne s’agit pas pour Brecht de prendre, la défense de la communauté juive, mais plutôt de dénoncer une injustice envers la nature humaine : « Le but unique de la science consiste à diminuer les misères de la vie humaine ». La détermination de Brecht et son fort désir de la découverte de la vérité contre un pouvoir obscurantiste est la même que celle de Galilée face à l’Eglise.

Bertolt Brecht tient à nous prouver que l’injustice est toujours présente et que la modernisation du monde n’a pas réussi à y remédier, bien au contraire. Autrement dit, la science est une bonne chose, à condition de savoir s’en servir de manière intelligente. C’est pourquoi, il semble faire part de son inquiétude concernant la bombe atomique et sa conséquente destruction massive.

« Vous, gardez à présent le flambeau de la science !

Employez-le avec prudence

Qu’il ne devienne l’incendie

Par qui nous serions tous détruits ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le combat entre la vérité et le pouvoir établi du monde moderne >

Dissertation à propos de La vie de Galilée