La vie de Galilée

par

Le combat entre science et religion au XVIIème siècle

Bertolt Brecht, à travers « La Vie de Galilée », nous transporte vers la renaissance, une époque où l’Eglise est toute puissante. La pièce de théâtre a lieu en Italie, le berceau de la communauté catholique. L’avènement de grandes découvertes scientifiques durant cette période va perturber l’ensemble des doctrines religieuses. L’écriture de Bertolt Brecht nous montre que c’est la détermination des scientifiques comme Galilée qui va mener à la révolution scientifique et l’emporter. De cette atmosphère découle un instrument capable de déceler les secrets de l’astronomie ; la lunette (ou télescope) qui va contester les faits établis par l’Eglise et prouver la vérité à travers la science. A l’issue de ses longues observations des constellations et galaxies au moyen de cette fameuse lunette, Galilée tire des réflexions qui démontrent la théorie héliocentrique de Copernic, selon laquelle la terre tourne autour d’elle-même et autour du soleil. De ce fait, il conteste catégoriquement le pouvoir théocratique qui s’appuie sur les anciennes doctrines de Ptolémée et Aristote qui défendent le géocentrisme, autrement dit l’idée que la terre est immobile et se situe au centre de l’univers. « Pourquoi placent-ils la terre au centre de l’univers ? Pour que le Trône de Saint-Pierre puisse être au centre du monde ? C’est de cela qu’il s’agit ! » A travers la pièce, nous ressentons bien l’opposition entre les deux mondes, celui de l’Eglise et de la science, de l’obscurantisme et de la lumière.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le combat entre science et religion au XVIIème siècle >

Dissertation à propos de La vie de Galilée