L'Africain

par

Le père : l’Africain

Lepersonnage ne subit pas de changements nombreux, mais la perception quel’enfant narrateur a de lui change au fil du temps. Il est d’abord considérécomme un ennemi, un père autoritaire, mécontent, dont la rigueur pouvait allerjusqu’au châtiment corporel. Médecin britannique au service de l’armée,l’Afrique l’a entièrement imprégné de ses couleurs et de ses valeurs. Après laSeconde Guerre mondiale, il fait venir sa famille en Afrique et se faitaccompagner d’elle dans certaines de ses tournées médicales. Il montre une grandepassion pour son métier. Seul médecin pour des milliers de personnes, le pèrede Jean-Marie Gustave place le bien-être des hommes au-dessus de toutes choses.

Àla fin de son service, mis à la retraite par l’armée britannique, il retournevivre en France avec sa famille. À la fin de sa vie, l’homme est perçu par sonfils comme un exemple, mais également comme l’Africain, plus que comme le pèreeuropéen : « C’est ainsi que jele vois à la fin de sa vie. Non plus l’aventurier ni le militaire inflexible.Mais un vieil homme dépaysé, exilé de sa vie et de sa passion, un survivant. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le père : l’Africain >