Le Gone du Chaâba

par

Résumé

Le Chaâba, c'est un bidonville sur les rives du Rhône, entre Villeurbanne et Lyon. Azouz est un enfant d'origine algérienne, mais aussi un « gone », c'est-à-dire un gamin de Lyon. Il vit au Chaâba avec sa famille, sa grande sœur Zohra et son grand frère Moustaf. Il y a aussi sa mère, Massaouda, et son père, Bouzid, le maître du Chaâba. C'est lui qui a fait venir d'autres familles d’El-Ouricia, près de Sétif en Algérie, dont celle de son frère Saïd. Azouz vit donc en contact permanent avec ses cousins, son oncle, sa tante Zidouma, épouse de Saïd, et d'autres enfants aussi vivants et turbulents que lui.

Les conditions de vie dans le bidonville sont très dures : il n'y a pas d'électricité, pas d'eau courante – l'eau est directement puisée dans le Rhône par une pompe. Les toilettes, communes à tous, ne sont qu'un bidon dans un trou. On dort sur des matelas posés au sol, la salle de bain est une cuvette. Mais il y a de la vie, des rires, des cris d'enfants, des jeux. Quand passe le camion poubelle qui vient déverser ses ordures non loin de là, c'est la fête : les enfants courent pour aller fouiller les immondices à pleines mains, chasser des trésors qui seront récupérés puis réutilisés ou vendus.

La misère des familles est criante : les pères travaillent sur de lointains chantiers ou en usine, et les enfants essaient de rapporter quelques sous en travaillant sur le marché voisin le samedi matin. Il y a des disputes, bien sûr, notamment entre la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Gone du Chaâba