Le Gone du Chaâba

par

Azouz, un petit garçon intelligent et travailleur

Azouz, malgré ce début de parcours plus que chaotique, ce cadre de vie misérable va aller à l’école et travailler dur, convaincu qu’en faisant de son mieux, il peut parvenir à sortir de cette misère, de façon honnête et sûre. Le petit garçon suit les cours, travaille dur, car ses parents l'encouragent, bien qu'ils ne sachent ni lire ni écrire, ils pensent et croient que la seule façon de s'en sortir est de travailler à l'école. Azouz est sérieux, son travail porte ses fruits, il réussit plutôt bien. Il est prêt à donner tout ce qu'il a pour s'intégrer et monter dans la société. D'ailleurs il va souvent expliquer à ses parents ce qu'il apprend à l'école, notamment dans les sciences, en prenant un exemple concernant le verre d'eau, pour expliquer comment l'eau ne part pas de la terre grâce à la gravité et à la vitesse.

D’ailleurs son instituteur reconnaît son intelligence et tente de l'encourager aussi à bien travailler pour progresser et s'en sortir. Il voit en lui la chance d'une bonne intégration à la société française et l'encourage à bien travailler pour l'école. Le petit Azouz prend ce travail très au sérieux, et fait même '' la course '' comme il le dit avec un autre, '' un français '', Jean Marc Laville pour être le meilleur de la classe. Quand le maitre, Mr Grand leur rend leurs carnets de note à la fin du trimestre, et qu'il apprend qu'il est second de la classe, Azouz est très fier '' Je saisis mon carnet à pleines mains, avec une émotion si intense que j'ai envie de pousser un cri, d'embrasser le maître, en pensant à la fierté que va connaître mon père en apprenant la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Azouz, un petit garçon intelligent et travailleur >

Dissertation à propos de Le Gone du Chaâba