Le hussard sur le toit

par

Résumé

Nous sommes en 1832. Angelo Pardi, jeune colonel de hussards, originaire du Nord de l'Italie, est en fuite. Il est carbonaro, et lutte pour l'unité italienne. C'est pourquoi il a tué un officier autrichien, dont les troupes occupent son pays. Il aurait pu le faire assassiner au coin d'une ruelle, mais il a préféré le tuer au grand jour, au cours d'un duel loyal. Angelo aime ce genre de fait d'armes où il met en scène son authentique courage. Il traverse les Basses-Alpes à cheval pour rejoindre un ami conspirateur installé à Manosque. Mais la région est ravagée par une épouvantable épidémie de choléra qui provoque des centaines de victimes et tue sans distinction de classe ni de sexe. Les connaissances médicales de cette époque sont bien insuffisantes pour lutter contre la maladie et une terreur semblable à celle du temps de la grande peste médiévale règne sur la région écrasée par le soleil d'été.

Angelo est courageux mais sa bravoure est mise à rude épreuve quand il rencontre les cadavres des victimes du choléra : ils sont hideux, boursouflés, bleuis, la bouche emplie d'une sorte de liquide grumeleux qui ressemble à du riz au lait. Il croise la route d'un jeune médecin à qui il tente d'apporter un peu d'aide. Le courageux praticien a le temps de lui enseigner les quelques gestes qui, pense-t-il, peuvent sauver un malade avant de tomber lui-même victime du mal. Angelo inhume celui qu'il appelle le pauvre petit Français avant de reprendre la route de Manosque qu'il finit par atteindre malgré les chemins surveillés par des autorités qui tentent d'enrayer la propagation de l’épidémie.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le hussard sur le toit