Le hussard sur le toit

par

Pauline de Théus

Pauline de Théus est l’une des habitantes de Manosque. Elle accepte d’héberger Angelo lorsque celui-ci se retrouve, perdu et affamé, sur le pas de sa porte. Cette première rencontre témoigne d’ores et déjà du courage de la jeune fille, qui n’aurait pas été supposée laisser entrer une personne en contact avec l’extérieur contaminé, bravant ainsi le danger du choléra.

Pauline de Théus n’a guère dépassé la vingtaine et est très belle. Elle possède un « visage en fer de lance encadré de lourds cheveux bruns. » : la seule évocation de ces traits associés au métal d’une arme présente dès le départ une témérité et un courage indéniables, auquel Angelo ne sera pas insensible.

Pauline est également la figure de la fidélité, de l’amour et du respect. En effet, elle est mariée à un marquis de nombreuses années son aîné, téméraire davantage encore qu’Angelo. Pauline l’aime profondément en ce cela, ne donnera aucune suite aux nombreux instants platoniques partagés avec Angelo lorsque celui-ci lui apprend la vie sur les routes, dormant à la belle étoile, se nourrissant de polenta au vin blanc, le repas classique du hussard en quête de réconfort.

Elle se lance sur les routes à la recherche de son mari et Angelo accepte de l’aider, ému par cette sincérité et ce courage qui sont les siens. Dès leur première rencontre, il lui reconnaît des qualités indéniables. « Si j’avais été à sa place, se disait-il, aurais-je réussi aussi bien qu’elle cet air méprisant et froid en face du danger?[…] Moi qui trouve toujours que les femmes sont vieilles, je reconnais que celle-là est jeune.». Ainsi, l’assurance de Pauline, sa capacité à mépriser la peur en échange du service rendu lui confère une éternelle jeunesse que parvient à reconnaître Angelo.

 

Après qu’Angelo l’eût sauvée d’une mort certaine par contagion, Pauline reconnaît finalement qu’un amour pourrait la lier à Angelo, mais ne désire pas tremper dans l’adultère. Aussi préfère-t-elle continuer sa quête de son mari, demeurant non loin de Gap, comme il était prévu au départ.

Elle est donc le symbole de la constance, de l’honneur, et montre enfin que le courage dans un climat de terreur est ce dont chacun a besoin pour survivre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Pauline de Théus >