Le Journal d’un fou

par

Sophie

Sophie est la fille du directeur que le personnage principal nomme « Son Excellence ». Belle et de haut rang social, elle est l’exemple même de l’inaccessibilité pour le fonctionnaire qui la désire. Celui-ci tente de se persuader que la jeune fille lui manifeste de l’intérêt, cependant il apparaît que c’est loin d’être le cas.

Nous connaissons davantage de détails sur Sophie par la lettre que Medji, sa petite chienne, écrit à son amie canine Fidèle. Elle y décrit sa maîtresse comme étant souvent occupée à coudre, à fréquenter les bals, en un mot à profiter de l’existence facile et divertissante que sa condition lui permet d’avoir. On découvre dans la missive que Sophie se montre extrêmement moqueuse et ironique envers Poprichtchine : « Sophie ne peut se retenir de rire quand elle le regarde. » Il est donc clairement établi que la fille du directeur ne peut manifester le moindre intérêt pour un fonctionnaire tel que lui, même si nous pouvons douter de la véracité des détails donnés, ceux-ci étant sûrement un produit de l’imagination de Poprichtchine, puisque c’est à la lecture d’une correspondance canine qu’il les découvre.

Toutefois, la jeune Sophie est promise à un homme, Tieplov. La fille du directeur en est profondément éprise, elle en parle ainsi : « brun, gentilhomme de la chambre, et il a des yeux bruns et étincelants comme la braise ! » Il est clair qu’à côté de cet homme, Poprichtchine n’a pas l’ombre d’une chance. De plus, c’est la volonté même du directeur que de « la voir mariée soit à un général, soit à un gentilhomme de la chambre, soit à un colonel ».

...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Sophie >

Dissertation à propos de Le Journal d’un fou