Le lai de Bisclavret

par

Présentation

Marie de France est considérée comme la première poétesse et fabuliste de langue française ; elle écrivit plus précisément en dialecte anglo-normand. Elle adapta les fables d'Ésope, l'esclave grec et le plus fameux fabuliste de la littérature, et composa douze lais, tous dédiés à un roi qui est sans doute Henri II Plantagenet.

Le lai est une des plus anciennes formes poétiques qui apparaît au Moyen-Âge, au XIIe siècle, précisément à l'époque de Marie de France. En ce temps-là, le lai était un chant narratif, destiné à être lu, voire chanté à haute voix. Les lais de Marie de France trouvent leur origine dans la matière de Bretagne, c'est-à-dire l'ensemble des légendes, des récits et des écrits relatifs à la Grande-Bretagne et à la Bretagne continentale, particulièrement à travers le cycle Arthurien. La matière de Bretagne, c'est la tradition celte et ses légendes, c'est un esprit tourné vers l'Ouest, l'océan et les forêts profondes, et non pas vers la tradition antique ou latine. C'est donc là que Marie de France trouve les récits qu'elle va chanter et mettre en vers. À cette matière traditionnelle, elle va ajouter les codes de l'amour courtois, cette forme de cour purement éthérée qu'un chevalier fait à la dame de ses pensées, en général l'épouse de son suzerain. Les lais de Marie de France sont une splendide illustration de ce qu'était l'amour courtois dans la littérature médiévale.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Le lai de Bisclavret