Le Léviathan

par

La psychologie morale et le dynamisme du bonheur

Dans « le Léviathan », Hobbes adopte une approche matérialiste et compare le corps humain à une machine, il soutient que toute connaissance que l’homme possède est le résultat de l’action combinée des cinq sens et de l’expérience personnelle (Chapitre I). Pour Hobbes, le bonheur ne devrait pas être une idéologie stationnaire, mais plutôt une constance dynamique : une émotion qui progresse, qui change et se multiplie, une quête continue de quelque chose qu’on désire profondément ; car seule cette recherche perpétuelle permet de s’assurer que l’homme peut conserver ce qu’il recherche lorsqu’il le trouve.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La psychologie morale et le dynamisme du bonheur >

Dissertation à propos de Le Léviathan