Le Marchand de Masques

par

Le marchand de masques

Le masque est apparemment porté par la totalité des personnages. Dans son roman, Henri Troyat fait de ceux-ci une suite de mensonges, de dissimulations, de mesquineries, de méchancetés, de petitesses et ils portent tous un masque dissimulant leur vrai visage. Autrement dit, à travers ses personnages, Henri Troyat nous conte le mensonge par omission, par volonté ou par mûre réflexion. Ce mensonge permanent aura une issue tragique puisqu’il mène le personnage principal au suicide. En effet, si celui-ci se donne la mort, c’est parce qu’il est convaincu de ne pas avoir ce qu’il faut de talent pour échapper à cette destinée que coûte que coûte alors que la vérité est juste qu’il manquait de la combativité nécessaire à s’accrocher. Le travail de redécouverte de son oncle effectué par le neveu est lui aussi basé sur un mensonge : la tentative de sublimer l’existence d’un raté, or s’il ne connût pas à proprement parler le succès, Valentin Sarabosse n’est cependant pas un raté. Il doit être considéré comme un exemple de ce qu’il peut arriver à un homme en manque de foi et de repère bref, un être profondément et irrémédiablement malheureux.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le marchand de masques >