Le passe-muraille

par

Le mélange des genres

La nouvelle du Passe-muraille est contenue dans un recueil qui porte son nom : il est donc le récit phare d'une suite de contes fantastiques, surréalistes et/ou humoristiques. Ces contes jonglent avec les formes du récit ou du dialogue et se réfèrent tous à la veine surréaliste à laquelle a appartenu Marcel Aymé.

         Le Passe-muraille se rapporte lui plus particulièrement à la nouvelle fantastique. Un élément – la maladie surréaliste – vient troubler une réalité tranquille et monotone. Pourtant, la construction narrative vient contrarier la référence fantastique, donnant une touche humoristique à la nouvelle : Dutilleul choisit tout d'abord de ne pas se laisser perturber par l'intrusion du merveilleux dans son quotidien. La veine humoristique et satirique peut donc s'étendre au milieu du fantastique, via la peinture d’un monde ridicule, notamment au moment de la représentation des travaux administratifs.

         Entre conte fantastique et conte satirique, Le Passe-muraille se rattache à la mouvance surréaliste qui refuse la codification...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le mélange des genres >

Dissertation à propos de Le passe-muraille