Le passe-muraille

par

Présentation des personnages

Ce conte présente très peu de personnages : Dutilleul – le passe-muraille –, son chef, son ami artiste qui le reconnaît quand il se cache, et la femme dont il tombe éperdument amoureux à la fin. Les autres sont tous anonymes, forment des groupes informes, et ne parlent que d’une seule voix. Ils incarnent des groupes socio-professionnels particuliers, comme les gardiens de prison et les policiers, ou encore les collègues de bureau du passe-muraille. Cet anonymat est caractéristique des nouvelles satiriques où ce ne sont pas des personnages qui sont visés mais des types d’homme.

         Dutilleul est un homme effacé, un fonctionnaire stéréotypé sans désir ni passion. Au début de la nouvelle, il est le sujet de la satire : le narrateur le présente comme un être mécanique qui ne peut pas s’adapter au changement, pointilleux à l’extrême. Son travail est sa vie, malgré son inutilité. Le pouvoir qu’il acquiert un jour – celui de traverser les murs – peut d’abord se comprendre comme le résultat de sa transparence et de son inconsistance. Mais même doté d’un don surnaturel, cet homme ne sait qu’en faire. Ce n’est que quand son chef l’oblige à sortir de son quotidien réglé qu’il va réagir et utiliser son pouvoir, pour simplement remettre en place l’ordre millimétré du monde. Goûtant pour la première fois aux palpitations de la vie, traverser les murs devient alors le frisson qui manquait à son existence.

         Le chef de Dutilleul est la figure même de l’administrateur qui prend à cœur les petits détails insignifiants du travail mécanique. Il cristallise sur son employé sa haine du désordre et de la perturbation. L’apparition dans son bureau de la tête de Dutilleul à travers le mur le rendra fou – il ne supporte pas les éléments qui affolent sa vie réglée et satisfaisante. Ce personnage semble être le double de Dutilleul : ils partagent la même vie de fonctionnaire, mais l’élément perturbateur les touche différemment. L’un l’accepte, et se lance dans la vie, alors que l’autre lutte, cherche des explications rationnelles jusqu’à ce que sa raison finisse par abdiquer.

         Un dernier personnage est nommé, même s’il est fictif : Garou-Garou. Surnom de Dutilleul, il incarne la vie rêvée de ce dernier, une vie de crime et de provocation de l’ordre établi.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation des personnages >