Le premier jour

par

Du roman d’amour au roman d’aventures

Contrairement à bon nombre de ses romans, Marc Levy laisseici de côté les méandres des sentiments pour se concentrer sur des choses pluspragmatiques. Son histoire est truffée de rebondissements, d’aventures, determes scientifiques, de culture, de voyages – autant d’éléments qui permettentau lecteur de s’évader et de vivre des aventures haletantes, sans temps mort.

Comme dans un roman d’aventures, le lecteur suit lespéripéties d’un ou plusieurs héros dans leur poursuite d’un but précis qui leurtient à cœur : ici, les deux personnages se lancent à la conquête de nosorigines, peu importent les dangers qu’ils rencontreront. Leur chemin est seméde nombreuses embûches : des ennemis qui s’opposent à ces découvertes, desmanipulations, des personnages étranges et parfois inquiétants. On attenteégalement plusieurs fois à leurs vies – ainsi à Nebra, une voiture foncedélibérément sur eux : « J’aidai Keira à se redresser, elle meregarda stupéfaite ; avait-elle rêvé ou ce type avait-il délibérémenttenté de nous écraser ? ». Puis lorsqu’ils rencontrent un prêtreà Londres, celui-ci se fait assassiner avant d’avoir pu leur donner lesinformations qu’il détenait : « Bon sang, Adrian, occupez-vous deKeira et filons, si le tueur est encore dans les parages, il n’aura guère enviede laisser trois témoins derrière lui, et nous sommes à découvert ! ».Une immense intrigue se tisse également autour du personnage d’Ivory qui sembleavoir une grande influence sur le monde qui l’entoure et dont les intentionssont loin d’être claires : il est le personnage mystérieux, à la foissauveur et exécuteur. Il est motivé par ses ambitions personnelles et pourtant,il ne cherche pas foncièrement à faire du mal.

Par ailleurs, quelques éléments viennent pimenter l’aventureet retourner certaines situations : c’est le cas lorsque l’auteur apprendque Walter, le bon ami d’Adrian, n’est qu’un pion manipulé par Ivory, àl’instar de Max, l’ancien petit ami de Keira. Ils ne le savent pas d’abord,mais Adrian et Keira ne peuvent en aucun cas faire confiance aux personnes quiles entourent ; ils finissent par vivre dans un climat de suspicion.Dernier élément qui permet de tenir le lecteur en haleine et de lui donnerenvie de poursuivre cette histoire, la mort de Keira. En effet, l’accidentqu’elle subit semble lui avoir été fatal, et pourtant, des éléments de doutepersistent : ne la voit-on pas sur les photos, en vie, après les tonneauxeffectués par la voiture ? De plus, son corps n’a jamais été retrouvé.Adrian doit alors partir à sa recherche et finir de mettre en lumière tous lesmystères de la pierre trouvée au cœur d’un volcan. L’apport du suspense estindispensable pour permettre au lecteur de se sentir happé par l’histoire et lemaintenir captivé à chaque instant : en unissant aventure, rebondissementsinattendus et suspense, Marc Levy a su rendre son roman palpitant en poussantcette fois la mise en scène des sentiments à l’arrière-plan.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Du roman d’amour au roman d’aventures >