Le Ravissemnt de Lol V.Stein

par

L’amour

L’amour est le thème central de notre corpus. Il s’agit surtout de l’amour que Lol éprouve pour les hommes de sa vie : Michael Richardson et Jean Bedford. Elle aime le premier comme une folle. C’est malheureusement une très brève relation. En effet, Michael lui préfère Anne-Marie et l’abandonne sans ménagement. C’est un déchirement pour Lol. La femme que Duras nous présente au début comme un être apathique est réellement affectée par cette séparation. C’est une femme perdue, désorientée, qui ne parvient pas à réaliser ce qui lui arrive. En fait, il s’agit d’une femme non pas comme le dit l’auteur au-dessus de la mêlée mais d’une femme dotée d’un cœur aussi fragile et peut être même plus fragile que celui des autres femmes. Il y a là un paradoxe dans la personnalité de Lol. Sa nature réelle est donc aux antipodes de l’insensibilité dont elle fait preuve au tout début de l’ouvrage. Malgré la trahison de Michael, elle l’aime tellement qu’elle n’arrive pas à lui en vouloir. C’est à cause de la force de son amour qu’elle lui sourit alors qu’il la quitte. Son idylle commencée au début de la nuit s’achève le matin lorsque le bal est terminé. Comme un éclat de rire elle voit tout s’effondrer et reste impuissante face à ces évènements. Le sourire qu’elle lui adresse semble être une preuve de son impuissance à changer le cours des évènements. Il est donc évident que c’est cette brève idylle qui a inspiré le titre de notre corpus : « le ravissement ». Elle est transportée, en extase devant ce jeune homme qui va la laisser tomber. C’est un transport involontaire car Lol semble vouloir sublimer cet aveu d’échec. En effet, elle s’efforce et nous insistons sur le terme « s’efforcer », car qu’elle n’y parvient pas, d’idéaliser cette séparation.  Elle le fait parce qu’elle cherche, non pas à être passive, face cette décision de son fiancé, mais à être actif comme si cette décision était le fruit d’un consensus entre les deux amants. Leur brève idylle est presque irréelle. Compte tenu de la force de ses sentiments, une autre femme aurait tout fait pour retenir son fiancé mais Lol non. Elle ne cherche même pas à le récupérer. Et, comble du paradoxe, elle lui souhaite bonne chance dans sa nouvelle relation.

Le second homme de la vie de Lol c’est Jean Bedford. Elle semble l’aimer, sans doute pas autant que Michael mais elle l’aime. Elle l’aime d’un amour différent. Mais une fois encore, elle semble masochiste. On dirait que Lol habituée à la douleur, le décès de ses parents, la séparation avec son frère (le seul membre de sa famille encore en vie : « Elle a un frère plus âgé qu’elle de neuf ans – je ne l’ai jamais vu – on dit qu’il vit à Paris. » (p.01) souligne Tatiana qui nous raconte la vie de Lol), ne veuille pas connaître autre chose. Malgré son mariage, la naissance de ses enfants, elle se refuse au bonheur et préfère la souffrance en encourageant son époux à la tromper. Elle estime que si elle l’aime, elle doit lui permettre de la tromper, car la tromper le rendrait plus heureux. Présenté ainsi, ses sentiments ont l’air abracadabrants mais c’est ainsi qu’elle est.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’amour >