Le Testament

par

Présentation

François Villon est le plus emblématique poète du Moyen Âge tardif. Le vieux français qui sert d’écrin à son art, moderne à plusieurs égards, assure un lien entre langues françaises ancienne et moderne. Par là il occupe une place singulière dans le panthéon de la poésie française. Un temps oublié, il fut redécouvert au XIXe siècle par Nerval, Rimbaud, et plus tard par Cendrars ou encore Brassens.

Le Testament a été écrit en 1461, après que Villon fut gracié par le roi et libéré des geôles du château de Meung-sur-Loire, où il était incarcéré pour une raison qui nous est inconnue. Il y poursuit un projet testamentaire qu'il avait déjà initié dans Le Lais, écrit alors qu'il était condamné pour le meurtre d'un abbé lors d’une rixe.

Poète voyou, Villon se plaît à se mettre en scène en usant de thématiques populaires, et la forme choisie du testament devient matière à parodie. C'est un poète au carrefour de deux époques : il clôt la période de raffinement des poètes courtois et annonce la venue d'auteurs plus proches du peuple, et même « paillards » tel Rabelais.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Le Testament