Le Voyage de Monsieur Perrichon

par

La rivalité amoureuse

Avant toute chose, le Voyage de Monsieur Perrichon est une histoire de rivalité amoureuse. L’intrigue commence avec deux amis qui concourent pour l’amour d’une même femme, et  se termine par le choix d’un prétendant final. Ce thème est donc observé tout au long de la pièce. Ce qui rend cette compétition agréable à observer, c’est l’atmosphère amicale que les deux partis essaient de maintenir. D’ ailleurs, pour s’assurer que leur amitié ne souffre pas de leur rivalité, ils se serrent la main au début et à la fin du conflit: « Une lutte loyale (…) et amicale (…) Si vous êtes vainqueur (…) je m’inclinerai. Si je l’emporte, vous ne me tiendrez pas rancune ! Est-ce dit? » De plus, les deux amis rivaux n’hésitent pas à s’entraider. C’est ce qu’on remarque lorsque Daniel s’adresse à Perrichon en faveur de son concurrent, Armand : « Oh ! Quand elles le connaîtront davantage ! (…) Un cœur d’or ! Obligeant, dévoué, et d’une modestie ! »

 

Mais quoi qu’il en soit, qui dit esprit de rivalité dit intrigue, et cette bienséance que Daniel et Armand essaient de maintenir a des limites. En effet, même si les deux jeunes hommes ne s’attaquent ni ne se défient ouvertement, cela ne les empêche pas de se lancer de petites remarques qui ont pour but d’impressionner la partie adverse : «je me suis demandé un petit congé, et je n’ai pas hésité à me l’accorder (…) J’ai de bons employés », et Armand de rétorquer : «  Oh ! Ma maison de banque ne m’occupe guère (…) J’ai associé mes capitaux en réservant la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La rivalité amoureuse >

Dissertation à propos de Le Voyage de Monsieur Perrichon