Le Voyage de Monsieur Perrichon

par

Résumé

Perrichon, sa femme et leur fille Henriette sont en route pour la Suisse dans le cadre d’un voyage prévu par le père depuis deux ans. Alors que Perrichon s’est retiré pour leur obtenir des billets de train, deux jeunes hommes s’avancent l’un après l’autre et Henriette les reconnaît immédiatement, car elle se rappelle les avoir tous les deux rencontrés au « Bal du Huitième Arrondissement ». Les deux amis, qui se prénomment Daniel et Armand, décident (indépendamment l’un de l’autre) de suivre la famille Perrichon, car chacun d’eux est amoureux d’Henriette et cherche à gagner son cœur. Lorsqu’ils se rencontrent dans le train, ils sont aussi surpris l’un que l’autre de se retrouver là ensemble, mais acceptent de mener cette lutte à l’amiable.

Alors que tous sont arrivés à destination, c’est Armand qui donne en premier lieu une impression positive à la famille en sauvant la vie de Perrichon. Celui-ci s’était presque tué en essayant de monter à cheval en portant des éperons. Et lorsque sa femme l’en réprimande, il se défend en déclarant avec mauvaise foi que ce n’était point la faute de ses éperons, mais celle du cheval. Armand prend donc une bonne avance sur Daniel, qui bien qu’initialement découragé, reprend courage et décide de continuer la lutte « amicalement ». Alors que Perrichon entreprend d’aller skier, Daniel décide de le suivre pour faire ses preuves.

Entretemps, Armand – resté à l’auberge – se fait accoster par le Commandant Mathieu, qui est poursuivi en justice par la compagnie bancaire d’Armand. Le Commandant lui demande de le faire mettre en prison pour la faute qu’il a commise, afin de favoriser sa séparation d’avec Anita, une certaine coquette dont il est amoureux mais qu’il cherche à quitter depuis près de trois ans. Comme cette coquette n’a cessé de lui dérober tout son argent, la prison lui paraît un lieu plus clément. Armand, qui souhaiterait ne pas avoir entendu ces détails intimes, accepte néanmoins la requête de bon cœur.

Après le départ du Commandant, Madame Perrichon rejoint Armand et commence à lui faire la conversation. Mais celui-ci, soucieux d’assurer son avance sur Daniel, confesse à Mme Perrichon la véritable raison de sa présence en Suisse : son amour pour Henriette, et lui demande la main de sa fille. Mme Perrichon, charmée par ce geste, mais aussi par la galanterie et le caractère d’Armand d’un point de vue général, est sur le point d’accepter cette requête lorsqu’ils sont soudain interrompus par Daniel qui arrive, soutenu par l’aubergiste, Perrichon à ses côtés. Mais cette fois, c’est Perrichon qui ressort de l’aventure qu’ils ont vécue en héros et annonce qu’il vient de sauver la vie à Daniel. En outre, Daniel semble lui avoir demandé la main d’Henriette, demande à laquelle Perrichon n’est pas réticent. En effet, Perrichon commence à apprécier ce jeune homme qui, lui ayant offert l’opportunité d’un geste héroïque, lui a fait gagner en importance.

Mais Armand de son côté n’arrête pas de sortir Perrichon des difficultés : après lui avoir sauvé la vie, Armand évite à Perrichon un procès-verbal de la douane française qui l’accuse d’avoir insulté un des leurs. Ensuite, il le sauve d’un combat vindicatif contre le Commandant Mathieu qu’il avait traité de « paltoquet » par le biais du livre des voyageurs où Mathieu avait préalablement corrigé une faute de grammaire de Perrichon. Pourtant, le ressentiment de Perrichon à l’égard d’Armand augmente, et même si le jeune homme est apprécié par Mme Perrichon et Henriette, il continue de le refuser comme gendre et de lui préférer Daniel. Mais lorsqu’il surprend Daniel en train de confesser à Armand la manière dont il s’est joué de Perrichon pour gagner sa confiance, le père finit par refuser à Daniel la main de sa fille qu’il accorde enfin à Armand.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >