Le Voyage de Monsieur Perrichon

par

Majorin, Joseph et Jean

Majorin :

C’est un employé de chemin de fer. Il est jaloux de Perrichon, à cause de ses richesses : « Des carrossiers qui vont en Suisse ! Des carrossiers qui ont quarante mille livres de rente ! Des carrossiers qui ont voiture ! Tandis que, moi, je gagne deux mille quatre cents francs » Il pense qu’il devrait gagner beaucoup plus, étant donné qu’il est « un employé laborieux, intelligent, toujours courbé sur son bureau ».

 

Joseph :

 C’est le domestique du Commandant Mathieu.

 

Jean :

 C’est le domestique de Perrichon.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Majorin, Joseph et Jean >

Dissertation à propos de Le Voyage de Monsieur Perrichon