Le Zubial

par

Un père plus grand que nature

Les thèmes abordés dans le roman d’Alexandre Jardin sont abondants et concernent majoritairement la famille et les relations qui s’établissent entre les différentes générations. En effet, il est nécessaire de préciser que l’auteur est issu de deux générations d’hommes de lettres, son père Pascal Jardin, dit le Zubial, étant un spécialiste des mots et de la création cinématographique, et son grand-père, Jean Jardin, dit le Nain Jaune, ayant été directeur de cabinet et homme politique durant la Seconde Guerre mondiale. Aussi, le maniement des mots, du verbe, est une tradition qui s’hérite de père en fils dans la famille Jardin, et justifie le besoin du petit-fils, Alexandre Jardin, d’évoquer les générations précédentes dans un roman.

C’est donc tout d’abord le portrait d’une figure paternelle aimante et excentrique que nous livre Alexandre Jardin. Il désire expliquer au lecteur quel genre d’homme était son père, aux yeux du petit garçon qu’il était, puisque celui-ci n’a pu le connaître que jusqu’à l’âge de quinze ans. Alexandre Jardin est donc un enfant fasciné et impressionné par son père, homme si plein de vie, bouillonnant, aux aspirations sans limites et parfois trop libre pour la société d’alors. En effet, le fils nous explique l’attrait sans bornes de son père pour les femmes : celui-ci ira jusqu’à escalader la façade d'une demeure pour rentrer en catimini chez l’une de celles...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un père plus grand que nature >

Dissertation à propos de Le Zubial