Les Chouans

par

L’amour

L’amour dont il est question dans notre corpus est surtout le sentiment amoureux ; la passion. L’amour lie les principaux personnages de cet ouvrage notamment le marquis de Montauran et Marie de Verneuil. À la base, ces deux protagonistes représentent des camps, des factions et même des idéologies différentes. Le premier a pour mission de rétablir la royauté et l’autre est chargée par le département de la police de piéger le chef des révolutionnaires royalistes. Balzac nous montre la puissance de l’amour qui réconcilie ces deux forces antagonistes et les détourne même de leurs missions respectives. Ils craignent pratiquement la passion qui les anime : « Je ne vous demande pas tant, monsieur, dit-elle en riant. Laissez-moi mon incognito. D’ailleurs, mon masque est mieux mis que le vôtre, et il me plaît à moi de le garder, ne fût-ce que pour savoir si les gens qui me parlent d’amour sont sincères… Ne vous hasardez donc pas légèrement près de moi. Monsieur, écoutez, lui dit-elle en lui saisissant le bras avec force, si vous pouviez me prouver un véritable amour, aucune puissance humaine ne nous séparerait. Oui, je voudrais m’associer à quelque grande existence d’homme, épouser une vaste ambition, de belles pensées. Les nobles cœurs ne sont pas infidèles, car la constance est une force qui leur va ; je serais donc toujours aimée, toujours heureuse ; mais aussi, ne serais-je pas toujours prête à faire de mon corps une marche pour élever l’homme qui aurait mes affections, à me sacrifier pour lui, à tout supporter de lui, à l’aimer toujours, même quand il ne m’aimerait plus. Je n’ai jamais osé confier à un autre cœur ni les souhaits du mien, ni les élans passionnés de l’exaltation qui me dévore ; mais je puis...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’amour >

Dissertation à propos de Les Chouans