Les Chouans

par

Marie de Verneuil

Marie de Verneuil : elle se voit confier la tâche capitale d’user de son charme pour piéger le marquis de Montauran. Espionne investie de la mission de mettre en déroute les Chouans en faisant capturer leur chef. Cette fonction nous rappelle quelque peu ses origines vu qu’elle est la petite fille d’Henri IV. En effet, son père, le duc de Verneuil est le fils d’Henri IV. Avec son époux Danton, elle participe à la révolution aux côtés de Maximilien de Robespierre. Sa mission d’espionne est compromise par les sentiments qu’elle ressent pour le marquis de Montauran. Cet amour est pour elle une possibilité et une chance d’apporter de l’embellie à sa vie solitaire et fade. Elle est désœuvrée lorsqu’elle pense que Montauran l’a abandonné : « À peine aimée, voici déjà l’horreur de l’abandon. Je sème l’amour et je recueille le mépris. Il sera donc toujours dans ma destinée de toujours voir le bonheur et de toujours le perdre ! Elle sentit alors dans son cœur des troubles inconnus, car elle aimait réellement et pour la première fois. » C’est une passion dévorante qui les lie, une source d’espoir : « Alphonse, dit-elle après une pause, il y a de l’espoir. » Cette déclaration intervient alors que le commandant Hulot et ses hommes attendent dehors pour éliminer Montauran. Même jusqu’à la fin, elle s’accroche à l’amour qu’ils partagent.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Marie de Verneuil >

Dissertation à propos de Les Chouans