Les faux monnayeurs

par

Bernard Profitendieu

Archétype de l’adolescent à problèmes, la fierté, la spontanéité, la générosité et une certaine maladresse sont ses traits marquants. Entrant en conflit avec un père qu’il croyait ne pas aimer dès qu’il découvre qu’il est un enfant naturel, il rompt les attaches avec sa famille et trouve refuge chez son ami Olivier Molinier. Il comprendra à la fin du roman qu’un père, ce n’est pas un géniteur mais la personne qui se consacre à l’éducation d’un enfant.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Bernard Profitendieu >

Dissertation à propos de Les faux monnayeurs