Les faux monnayeurs

par

Résumé

André Gide se caractérise par un souci du détail à la limite de la préciosité et une écriture moderne ; il apparaît comme le précurseur du Nouveau Roman et se démarque des écrivains de son temps par des récits disloqués, non linéaires. Il met également en lumière les limites de l’écrivain dans sa prétention à construire une réalité cohérente, notamment dans Les Faux-Monnayeurs où il crée le personnage d’Édouard sur lequel il projette ses propres difficultés et ses propres introspections devant la tâche d’écrire un roman.

Les Faux-Monnayeurs est publié en 1925 ; il s’agit d’un roman non linéaire et tentaculaire, caractérisé par la multiplicité des points de vue et des intrigues, dont chaque personnage est lié aux autres de façon directe ou indirecte. Les histoires se télescopent et s’emboîtent donc les unes dans les autres de façon à former un microcosme social complexe.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Les faux monnayeurs