Les fourberies de Scapin

par

Le rôle du valet

Le valet occupe ici toute la place : c'est lui qui va mettre en route toutes les ruses pour sortir son maître et son ami de l'embarras. Pourtant, le valet n'a qu'une place secondaire dans la hiérarchie de l'époque. Cette importance qu'on lui donne interpelle le lecteur et l'amuse. Car comme bien souvent, derrière chaque grand il y a une personne dans l'ombre qui tire les ficelles. Peut-être Molière tente-t-il ici de faire un reproche à la société, qui peut s'appliquer à notre époque actuelle.

Scapin, le valet de Léandre, va endosser plusieurs rôles : il va servir d'intermédiaire entre les pères et les fils, de confident pour les pères, de médiateur de mariage et encore quelques rôles mineurs.

Scapin l'intermédiaire : lorsque les deux fils se retrouveront dans l'embarras, c'est à lui plus qu'à tout autre qu'ils viendront se confier et demander de l'aide car il est réputé pour ses combines qui le sortent toujours des soucis. Scapin va alors parler à chacun des pères, pour tenter de les raisonner puis de les amener à entrer dans ses plans. Pour calmer Argante, il va invoquer la responsabilité de la destinée, ce qui innocenterait alors Octave : « je me suis rendu à la raison, et j'ai considéré que dans le fond, il n'a pas tant de tort qu'on pourrait croire. […] il y a été poussé par sa destinée [...] ». Pour Léandre, Scapin va cette fois devoir inventer un enlèvement afin que son père, radin, lui donne suffisamment d'argent pour récupérer celle qu'il aime car Léandre n'ose pas aller parler à son père : « Pendant que nous mangions, il a fait mettre la galère en mer, et se voyant éloigné du port, il m'a fait mettre dans un...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le rôle du valet >

Dissertation à propos de Les fourberies de Scapin