Les Neiges du Kilimandjaro

par

Analyse du contexte

La nouvelle Les Neiges du Kilimandjaro a été écriteen 1936, dans un contexte d’entre-deux guerres. Il faut tout d’abord savoir qu’Hemingwaya été profondément marqué par la Première Guerre mondiale. Il y prendra part,et elle laissera une marque indélébile aussi bien dans sa vie que dans sonécriture. La guerre est donc un terrain connu de l’auteur : il participeraégalement à la guerre d’Espagne en tant que journaliste, ainsi qu’à la SecondeGuerre mondiale. Ses romans traiteront bien souvent de ce sujet, relatantl’histoire d’un personnage plongé au cœur de différentes tourmentes politiqueset militaires réelles : guerre de Sécession, Première et Seconde Guerremondiale, etc.

Ainsi, l’écriture des Neiges du Kilimandjaro a lieu durant unepériode de transition entre deux guerres mondiales et dans un contexteéconomique difficile. Le krach boursier de 1929 affecte encore pleinementl’économie américaine qui se trouve amoindrie par les mesures restrictivesinfligées aux populations. L’americandream semble s’éloigner de plus en plus de ce qui paraît désormaisêtre la conception de vie des américains ; les écarts sociaux se creusentencore et la croyance en cet idéal d’égalité entre les différents statutssociaux, en le fait que le fruit de son travail peut amener la personne qui lemérite à des sommets sociaux, s’étiole peu à peu.

Cette valeur pionnières’évaporant de plus en plus, elle qui constituait le propre de l’identitéaméricaine, il devient désormais urgent de trouver de nouvelles valeurs surlesquelles bâtir les fondements de la société. Bien que les mythes du self-made-manet de l’american dream glissent peu à peu hors de portée descitoyens, ces valeurs traditionnelles sont toujours présentes mais doiventdésormais être nuancées.

C’est ce sur quoi le roman d’Hemingwaymet l’accent, montrant précisément la difficulté de la situation de son héros,mis face à tous les échecs qui ont jonché sa vie, en passant par safemme-trophée pour qui il n’a que mépris et sa vocation d’écrivain ratée. Cetteprise de conscience s’effectue au pied de la plus haute montagne d’Afrique,culminant à 6021 mètres et écrasant toute réalisation humaine. Cette situation del’homme venu mourir au pied de ce sur quoi il n’aura jamais d’emprise peut êtreconsidérée comme une métaphore de la situation sociale contemporaine del’œuvre : l’humain se rend compte que son système économique bien huiléest loin d’être suffisant et qu’une déficience peut rendre malade et affaiblirtoute une société. L’auteur insiste ainsi sur la leçon d’humilité que devraientprendre tous ces hommes qui se sont crus invincibles et sont désormais ruinés.

Cependant, le haut duKilimandjaro, le Masaï Ngáje Ngái (« la Maison de Dieu ») continued’obnubiler notre personnage agonisant. Par cette obsession, l’auteur nousmontre que tout espoir n’est pas perdu, que l’homme peut continuer à envisagerde s’élever mais que cela passera sans doute par une autre voie que celle dugain matériel.

Ainsi, nous pouvonsconstater que contexte historique et nouvelle sont étroitement liés.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Analyse du contexte >