Les Neiges du Kilimandjaro

par

Harry

C’est un écrivain qui a accompli bien peudans le domaine de l’écriture. Il préfère vivre aux dépends d’une suite deriches épouses. Il est mourant, souffre d’une plaie septique à la jambe. Lagangrène l’empêche de ressentir la souffrance de sa jambe qui le tue et iln’éprouve que peu de curiosité à l’endroit de la mort. C’est vers son passé,son vécu qu’il tourne ses pensées ; maintenant qu’il entrevoit la fin deson existence, il rumine ses expériences et son plus grand échec qui est de nepas les avoir transformées en écrits.

« Maintenant,jamais il n’écrirait les choses qu’il avait gardées pour les écrire jusqu’à cequ’il eût assez appris pour les écrire bien. En tout cas, cela lui éviteraitd’échouer dans sa tentative. Peut-être n’arrivait-on jamais à les écrire, etpeut-être était-ce pour cela qu’on les remettait à plus tard et qu’on nepouvait pas se résoudre à commencer. Eh bien, il ne le saurait jamais,maintenant. »

Le personnage est rongé par le remords etpar la gangrène. Son regret est tel qu’il le rend odieux, désagréable etcynique. Il fait preuve d’une cruauté psychologique particulièrement sordideenvers la femme qui prend soin de lui – la seule personne, dans l’isolement oùils se trouvent, qui puisse encore s’intéresser à lui, échanger avec lui dansses dernières heures.

 Ilfait de nombreux rêves au fil de la nouvelle ; chaque rêve le renvoie dansson passé, dans ses regrets et finalement le prépare à mourir. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Harry >