Les Rêveries du Promeneur Solitaire

par

La signification des promenades de l’auteur

Les promenades de Rousseau sont un voyage dans ses pensées et bien que Rousseau nous transporte tour à tour dans ce qui pour lui serait l’essence réelle de la condition humaine ou alors sa réalité du bonheur, il ne se contente pas simplement de décrire ses émotions, ses pensées et ses sentiments mais il les revit aussi à chaque fois qu’il se les commémore.

Rousseau réalise Les Rêveries du Promeneur solitaire lors des deux dernières années de sa vie et malheureusement sa mort – sans doute précoce pour ses fidèles lecteurs – l’empêche de terminer ce chef-d’œuvre alors qu’il était déjà à la dixième promenade. L’ouvrage se présente alors comme une conjoncture de ses dernières années dans la solitude, qui le pousse à se replier sur lui-même. Tout porte à croire que son départ est plutôt joyeux, car il exprime dans la huitième promenade, son indifférence comme élément clef de son bonheur.

L’ouvrage a ainsi deux axes d’analyse : une analyse orientée vers le lecteur et une dimension qui extériorise les sentiments intérieurs de l’auteur.

Par l’expression de sa solitude et de sa joie de vivre – au travers de ses rêveries – Rousseau a réussi à retisser ses liens avec ses lecteurs, liens qui jadis avaient été brisés par d’autres. Paradoxalement, Rousseau se présente comme victime de la société, mais l’usage de cette stratégie le rend fort, redoutable et efficace dans la transmission de son message à ses lecteurs.

A sa mort, Rousseau est considéré comme l’une des égéries de la littérature française.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La signification des promenades de l’auteur >

Dissertation à propos de Les Rêveries du Promeneur Solitaire