Les yeux jaunes des crocodiles

par

Henriette Grobz

Henriette est la mère de Joséphine et Iris. C’est une femme froide, dure, manipulatrice et odieuse avec toute sa famille, y compris son mari. Elle a tout de même une préférence pour Iris, dont la vie superficielle lui paraît beaucoup plus intéressante que la vie simple et modeste de Joséphine, qu’elle méprise et rabaisse sans cesse. Tout au long du roman, elle ne cesse d’intriguer contre sa fille, de la dénigrer, sans doute pour tromper l’ennui, car sa vie conjugale est morne et sans goût, auprès d’un mari qu’elle n’a épousé que pour l’argent et la sécurité financière qu’il lui offrait. Elle ne réalise pas que celui-ci ne l’aime pas et passe du bon temps avec une autre.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Henriette Grobz >

Dissertation à propos de Les yeux jaunes des crocodiles