Les yeux jaunes des crocodiles

par

Un accent mis sur les sentiments des personnages

Les sentiments entre les personnages font partie intégrante de la structure du roman. Les sentiments de Joséphine sont souvent mis en avant : elle est tour à tour abattue lorsque son mari la quitte, combattive lorsqu’elle lutte contre les médisances de sa mère, perdue, puis pleine d’espoir et de courage pour protéger et aider ses filles, alors qu’elle doute d’elle-même et manque d’estime. Elle peut compter sur le soutien de Shirley et de sa sœur et on voit une sorte d’entraide féminine apparaître, née de la combativité et d’un sentiment de pouvoir sur leur propre vie finalement possible.

Les sentiments amoureux entre les hommes et les femmes sont mis à mal dans le roman : Antoine trompe sa femme, Iris n’aime plus son mari, Marcel et Henriette ne se sont jamais aimés – image peut-être d’une société dont on dit qu’elle se délite, de par la place de plus en plus grande que prend l’individu, dont le destin devient à la fois plus personnel et le lieu d’une liberté augmentée.

Enfin, les sentiments maternels sont très importants : Henriette n’aime pas ses filles autant qu’elle s’aime elle-même, elle méprise Joséphine au lieu de l’épauler, ne se rendant même pas compte du mal qu’elle lui fait. Joséphine, qui ne veut pas reproduire cela avec sa fille aînée, tente par tous les moyens de préserver sa relation avec elle, lui montrant tout son amour, même dans les pires moments.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un accent mis sur les sentiments des personnages >