Mémoires d’Hadrien

par

Résumé

Hadrien est empereur depuis près de vingt ans. C'est un homme de soixante-deux ans, malade, qui voit la mort approcher doucement. Il la sent dans son corps qui le trahit, qui n'obéit plus à sa pensée ni à sa volonté. Cependant, il est serein : cela fait des années que l'idée de la mort ne le quitte pas, qu'il médite sur cette bouche d'ombre dans laquelle tous s'engouffrent un jour, et qui a accompagné son quotidien de jeune tribun, de soldat aux frontières de l'empire, puis d'empereur. Hadrien écrit une lettre à un homme encore jeune : Marc. Cet homme, Marcus Aurelius, règnera un jour sur l'empire romain, nous le connaissons sous le nom de Marc Aurèle. Cette lettre par laquelle Hadrien voulait simplement donner des nouvelles de sa santé à son jeune disciple et ami devient vite une longue réflexion sur la vie, le métier d'empereur, la tâche sans cesse recommencée de devoir guider les hommes quand il est si difficile de se guider soi-même.

Tout au long de cette méditation, Hadrien raconte simplement, objectivement, sa vérité sur sa vie. Né à Italica, dans l'actuelle Espagne, c'est un provincial qui va vivre à Rome après la mort de son père quand il a dix ans. Rome, centre du pouvoir de l'empire, ne sera jamais pour lui le centre du monde. Ce monde, il le rêve stable et raisonnable, sans les longs conflits qu'entraîne l'esprit de conquête des empereurs qu'il sert : Nerva d'abord, Trajan ensuite. Jeune officier, il sert dans les puissantes légions romaines où il prend le goût de la vie simple, quand l’on ne se préoccupe que de l'immédiat. Pourtant, la réalité politique le rattrape vite quand il est chargé d'annoncer à son cousin Trajan que celui-ci est le nouvel empereur, et que son propre...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Mémoires d’Hadrien