Mémoires d’Hadrien

par

Antinoüs

Antinoüs : c'est un jeune berger de Bithynie dont la route croise celle de l'empereur au cours d'un de ses voyages impériaux. Hadrien se souvient de leur première rencontre : « Il était peu lettré, ignorant de presque tout, réfléchi, crédule. » Le jeune homme ne quitte plus l'empereur qui l'emmène partout avec lui. Quand les années ont passé, Hadrien songe à celui qui fut le plus bel amour de sa vie : « Je retrouve une tête inclinée sous une chevelure nocturne, des yeux que l'allongement des paupières faisait paraître obliques, un jeune visage large et comme couché. » Cette argile encore tendre, cette ébauche d'homme enchante le souverain, qui à son tour se soumet à lui : « Il avait l'air d'un jeune chien, les capacités infinies d'enjouement et d'indolence, la sauvagerie, l'inconscience. Ce beau lévrier avide de caresses et d'ordres se coucha sur ma vie. »

Pas un instant Hadrien ne songe à en faire son successeur. Le jeune homme n'est d'ailleurs pas intéressé par une telle ascension, bien que, lors de leurs séjours à Rome, tel ou tel conspirateur essaie de l'attirer dans son camp. De même, Hadrien ne perd jamais de vue qu'il domine le jeune éphèbe et qu'il est le maître dans leur relation. On ne verra pas Antinoüs manipuler Hadrien en le menaçant de le quitter, ou en l'étourdissant de ses caprices. Personne ne domine celui qui dirige les destinées de l'empire. Hadrien fait partager la plupart des évènements de sa vie à Antinoüs : rencontres avec des philosophes, initiations à de mystérieux rites orientaux, chasse au lion, etc. Tout est prétexte à Hadrien pour se comporter en pygmalion. Pourtant, cette proximité quotidienne n'aide pas...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Antinoüs >

Dissertation à propos de Mémoires d’Hadrien