Mémoires d'une jeune fille rangée

par

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir est l’héroïne et la narratrice du roman. Le contexte familial qui l’a vu naître la prédestinait à tout sauf au parcours d’une femme émancipée qui l’élèvera au rang de figure phare du féminisme. En effet, elle est née dans une famille bourgeoise de la capitale, en 1908, qui aspire plus à suivre les valeurs catholiques et traditionnelles de l’époque, qu’à fournir à la jeune fille les opportunités que son esprit énergique lui insuffle.

La narratrice affiche effectivement très tôt un goût marqué pour l’indépendance et la remise en question des valeurs contemporaines de son époque concernant la condition de la femme. À l’âge de 14 ans, elle renie la religion et arbore un athéisme ferme au sein de sa famille pourtant nourrie des valeurs du catholicisme. Elle se décide alors à consacrer sa vie aux études et à l’écriture, ce qu’elle justifie ainsi dans son roman « Mémoires d’une jeune fille rangée ».

La narratrice apparaît au début de l’œuvre comme une petite fille, curieuse et impertinente, qui découvre ce monde avec les yeux innocents de l’enfance et porte sur les choses son jugement encore neuf. L’attrait pour la lecture et l’écriture, conjugué par un fort tempérament aventurier et une attirance pour la nature, rythment ses années d’enfance.

C’est donc la présentation d’un univers auquel l’influence d’autrui n’a pas encore fait son œuvre qu’elle nous propose, et en cela, ses idées acquièrent une force et une conviction puisqu’elles ne lui ont été insufflées par personne d’autre qu’elle.

Studieuse, elle suit un parcours d’études philosophiques à la Sorbonne avant de se consacrer à l’écriture : nous pouvons retrouver ainsi la qualité de sa pensée formée aux plus hautes réflexions dans le fil rouge qui parcourt l’œuvre : comment peut-on justifier l’existence humaine que nous n’avons pas choisie et lui donner un sens ?

Elle fera preuve également tout au long de l’œuvre d’un caractère affirmé qui marquera d’autant plus son personnage, et la force de ses idées parviendra à surmonter les aléas qui peuvent marquer une vie et en incurver la direction. En effet, par exemple, elle refusera la demande en mariage de Sartre bien que son cœur la pousse à le rejoindre, par conviction pour ses idées d’émancipation et de liberté.

C’est donc le portrait mixte d’une petite fille franche, d’une femme révoltée, et d’un exemple en matière de sagesse et de réflexion que nous présentent les « Mémoires d’une jeune fille rangée ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Simone de Beauvoir >