Mémoires d'une jeune fille rangée

par

Zaza

C’est au cours de la septième passée au Cours Désir, la classe que les jeunes filles de la condition sociale de Simone fréquentent, que l’amitié naît entre la narratrice et celle qui portera le pseudonyme de Zaza. À l’âge de dix-sept ans, les deux amies deviennent très vite inséparables.

De son vrai nom Elisabeth Lacoin, celle-ci ne partage la vie de Simone de Beauvoir que durant douze ans puisqu’elle trouve la mort en novembre 1929. Zaza, malgré son rôle en apparence secondaire dans les Mémoires, est un personnage très important puisque c’est à la suite de sa mort que Beauvoir tente de mettre ses émotions à nu, sous les yeux du lecteur. Elle tente en effet de décrire la mort de Zaza, bien que les mots lui manquent et qu’elle ne les juge pas suffisamment sincères.

Si l’amitié entre Simone et Zaza prend de l’ampleur si rapidement, c’est que la narratrice voit en cette jeune fille tout ce qu’elle-même ne possède pas. Elle exerce une véritable fascination sur l’auteur, qui affirme « Elle m’a paru tout de suite être un personnage ». Si Simone est l’élève studieuse et intellectuelle, Zaza, elle, incarne la force brute, matérielle. Elle est dotée de nombreux talents, tels que celui de l’art culinaire, de la couture, sait utiliser son corps et ses mains de manière plus qu’habile. Elle a également beaucoup voyagé, et représente, aux yeux de Simone, une fenêtre sur un horizon inconnu. Elle lui voue une admiration sans bornes, et la présente comme le complément d’elle-même, tout en basant leur relation sur une apparente infériorité de sa part, face aux multiples domaines dans lesquels excelle Zaza. De plus, il apparaît que Beauvoir manifeste une affection à l’égard de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Zaza >

Dissertation à propos de Mémoires d'une jeune fille rangée