No et moi

par

Delphine de Vigan

Chronologie : Vie & Regards sur les œuvres

 

1966 : Delphine de Vigan naît à Boulogne-Billancourt. Après être passée par le Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées, elle dirigera pendant plus de quinze ans, au sein d’un institut de sondages, un département spécialisé dans l’observation sociale.

2001 : Son premier roman, Jours sans faim paraît sous le pseudonyme de Lou Delvig chez Grasset. D’inspiration autobiographique, le roman suit le parcours de Laure, une jeune fille de dix-neuf ans atteinte d’anorexie mentale. À l’euphorie, au sentiment de puissance que procure la maîtrise de son corps, succède une hospitalisation de trois mois dans un service de nutrition quand la jeune fille, ne pesant plus que trente-huit kilos, est arrivée au bout d’elle-même. Il est question des rencontres qu’elle y fait, du regard des autres sur la maladie, qu’elle présente comme très éloignée d’un caprice d’adolescentes. En plus du corps c’est un mal de vivre qu’il faut soigner, des blessures du passé.

2005 : Delphine de Vigan réunit trois textes dans Les Jolis Garçons, correspondant à trois moments amoureux de la vie d’Emma, une jeune femme peut-être plus passionnée par le sentiment amoureux que par les hommes qui le lui inspire : d’abord un avocat célèbre, sans aspérités et sans chair, puis un écrivain marié séducteur, et enfin le type de l’animateur de télévision narcissique. Ce roman comme les prochains seront édités par Jean-Claude Lattès.

Le héros d’Un soir de décembre qui paraît la même année est un auteur quadragénaire, marié, père, séduisant, qui vient de rencontrer un premier succès éditorial. Son gain de notoriété lui vaut de recevoir de nombreuses lettres de lectrices touchées par son œuvre ; parmi elles, celle d’un amour passé vient faire vaciller les fondations de son couple. L’auteure s’attache notamment à restituer les sentiments et le drame intérieur de chaque personnage.

2007 : Le succès de No et moi vaut à Delphine de Vigan d’être révélée à un public plus large. Deux jeunes filles en sont les héroïnes, deux solitudes : Lou Bertignac, une jeune fille de treize ans surdouée, déjà en classe de seconde, ayant décidé de faire un exposé sur les SDF,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de No et moi