Odette Toulemonde

par

Olaf Pims

Si nous avons vu que Balthazar Balsan est l’antithèsed’Odette Toulemonde eu égard à leur situation financière et leur bonheur, OlafPims est l’homologue négatif de l’écrivain d’un point de vue humain. C’est uncritique littéraire dont la renommée est très grande, tout comme celle deBalthazar. Cependant, il l’utilise à des fins moins plaisantes que celle deproduire des livres. Le regard sans empathie qu’il pose sur les auteurs qu’iln’aime pas lui fait tenir des propos particulièrement virulents et acérés.Aussi, lorsqu’il s’attaque avec animosité à la dernière œuvre de BalthazarBalsan, celui-ci, dont le tempérament demeure très sensible et fragile, nereçoit pas l’assaut sans se trouver marqué de profondes blessures morales.

Scrutant le moindre défaut, chassant le point faiblede derrière les verres de ses lunettes rouges, Pims est également un très bonorateur. Il exerce sans scrupules son éloquence dans la presse et convainc sonlectorat de la médiocrité des auteurs auxquels il s’en prend. Il tend à penserque critique littéraire équivaut au massacre moral d’un auteur. Armé de saméchanceté, il détruit méticuleusement les œuvres qu’il juge mauvaises, maiségalement celles dont il n’apprécie pas l’auteur.

Mais l’homme, qu’on pourrait croire simplement peuagréable dans sa profession, l’est également dans sa vie quotidienne et privée.En effet, il n’a de cesse de poursuivre Isabelle, la femme de Balsan. Cetteconvoitise ajoute donc de la force à la hargne avec laquelle il s’en prend à l’écrivain.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Olaf Pims >