Pourquoi j'ai mangé mon père

par

Résumé

Le narrateur, Ernest, est un jeune pithécanthrope qui vit pleinement sa vie d'adolescent du pléistocène, immense période qui marque le début de l'ère quaternaire, il y a des centaines et des centaines de milliers d'années. Il habite avec sa nombreuse famille – parents, frères et sœurs, tantes – au cœur de l'Afrique, entre le mont Kenya, le Kilimandjaro et le massif du Ruwenzori. Le quotidien n'est pas facile, il faut se nourrir et s'abriter des prédateurs : ours, machérodes et autres bêtes munies de griffes tranchantes et de crocs acérés. Il faut suivre les troupeaux de grands herbivores sauvages, abattre les plus faibles pour se nourrir, en disputant leurs carcasses aux vautours et autres charognards. Mais les choses vont changer grâce à Édouard, le père, le patriarche de la tribu.

Édouard, c'est un curieux. L'esprit toujours en action, il réfléchit sans cesse et n'a qu'une idée : innover. Ce qui l'intéresse, c'est ce qui est nouveau et fera évoluer son petit clan vers de meilleures conditions de vie. Ce qu'il veut, c'est que le pithécanthrope sorte de sa forêt, se dresse sur ses pattes arrière et prenne son destin en main, sans plus subir en victime la loi de la nature. Il a convaincu les siens de vivre au-delà du couvert des arbres, et il vient de leur offrir un incomparable cadeau : le feu. Il est allé le chercher au sommet d'un volcan en éruption, l'a ramené accroché à une branche, et depuis lors un grand feu ronfle à l'entrée du logis, réchauffant le clan et tenant éloignées les bêtes féroces. Tout le monde est content, ou presque : l'oncle Vania n'est pas d'accord. Vania, c'est le frère d’Édouard, et c'est...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Pourquoi j'ai mangé mon père