Pourquoi j'ai mangé mon père

par

Une satire de notre société

Outre le trait humoristique, Roy Lewis fait également une satire de notre société.

En effet, il existe une certaine critique sur l’Homme, ses motivations et son évolution. Un portrait des différentes inventions de l’Homme nous est dressé tout à tour, dans divers contextes dans lesquels on peut se reconnaître et où divers thèmes sont abordés: le feu, l’amélioration des armes de chasse par leur solidification dans les flammes, le thème de l’amour est abordé à travers l’invention de l’exogamie, l’éducation, la cuisine et la cuisson des aliments, l’art, le dressage des animaux ou même le début des religions par la réflexion d’Ernest sur le voyage de l’esprit après la mort.

Le progrès technique y est ainsi dépeint, mais plus que cela, ce sont surtout les motivations et les conséquences de cette avancée technologique, qui se veut toujours plus rapide au détriment de l’espèce humaine, appelant à la critique et à la réflexion. Alimentant le débat, le personnage d’Edouard représente les progressistes tandis que celui de l’oncle Vania incarne les réactionnaires.

Chacun de ses caractères invite à réfléchir sur la portée de leurs actes et leur légitimité au vu de leurs arguments étayés au cours du roman: au final, faut-il toujours encore plus faire évoluer l’espèce par les progrès techniques tout en sachant que ces derniers peuvent représenter une menace pour l’humanité s’ils sont détournés de leur fonctions premières ou utilisés par de viles personnes ? À l’inverse doit-on rester ou vivre à un stade primaire voire précaire quand l’amélioration de la vie est possible par le progrès...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une satire de notre société >

Dissertation à propos de Pourquoi j'ai mangé mon père