Regain

par

Panturle

Panturle vit au début du roman au village avec le forgeron et Mamèche, mais leurs départs le laissent seul au village ; il décide de rendre la vie au lieu. Il vit dans une certaine solitude mais il est déterminé. Cependant, il avoue à Mamèche au début du roman que la solitude est pesante et qu’il désire trouver une femme, car il est encore jeune et veut aimer.

Panturle est une créature hybride entre l’homme et le bouc. Son prénom contenant le préfixe « Pan- »  est une référence au dieu antique de la nature. Panturle est lié à la nature par une force divine, il personnifie le dieu de la nature ; son rôle est donc de fertiliser les sols, de faire pousser les végétaux. Il incarne la fusion de l’être humain et de la nature, il est comme un lien entre ces deux éléments du vivant. Ses pouvoirs sur la nature sont immenses : il ressent la nature, il la comprend, il en prend soin, afin que la terre le lui rende en retour.

Le fait qu’il soit une fusion entre un homme et un bouc, animal herbivore, implique sa répugnance pour la chasse, qu’il considère comme nocive à la nature car elle consiste à tuer autrui et ne procède pas du même partage qu’offre la culture de la terre.

Panturle veut regagner sa terre, en s’installant dans le village d’Aubignane. Il veut y vivre et rendre la vie à cette terre abandonnée, cultiver des fruits, des légumes, et ainsi parvenir à vivre de sa propre agriculture. Panturle chasse mais très peu.

Au début du roman, il tombe amoureux d’Arsule au premier regard, alors qu’il s’était caché en les voyant arriver au village.

Sa relation à la nature est fusionnelle, tant sous l’angle de la vie que de la mort : il veut suivre Arsule par amour, mais ne sachant pas nager, il manque de se noyer en essayant de la suivre dans l’eau. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Panturle >