Sa Majesté des mouches

par

La civilisation contre la sauvagerie

Perdus sur une île déserte, sans aucun adulte pour les guider, les enfants doivent s’organiser. Il faut non seulement organiser la vie en groupe, mais également trouver un moyen pour quitter l’île. Les enfants entament leur aventure par une vie ordonnée et pacifique. Ils désignent un chef, partagent des tâches et se traitent comme des égaux. Ce mode de vie est symbolisé par Ralph, Piggy et Simon.

Au fil du récit, une autre façon de vivre apparaît par l’intermédiaire de Jack, un mode de vie basé sur la force, et toutes les autres activités sont délaissées au profit de la chasse. La démocratie et l’égalité entre les enfants ne sont plus de mise, les plus forts dominent les plus faibles. Les notions de bien ou de mal n’existent plus, la vie humaine elle-même n’est plus sacrée. Un culte païen est même instauré.

Ces deux systèmes symbolisés par Ralph et Jack s’affrontent sur l’île. La civilisation et ses notions de bien et de mal vont être confrontées aux désirs et aux instincts primitifs que cette liberté nouvelle fait naître ou renaître chez certains des enfants....

Inscrivez-vous pour continuer à lire La civilisation contre la sauvagerie >

Dissertation à propos de Sa Majesté des mouches