Salammbô

par

Carthage

Les Carthaginois se battent avec des éléphants. Ils font un véritable carnage, par leur taille et leur puissance, et les Barbares ne peuvent pas résister : « Les éléphants entrèrent dans cette masse d'hommes ; et les éperons de leur poitrail la divisaient, les lances de leurs défenses la retournaient comme des socs de charrues ; ils coupaient, taillaient, hachaient avec les faux de leurs trompes ; les tours, pleines de phalariques semblaient des volcans en marche ; on ne distinguait qu'un large amas où les chairs humaines faisaient des tâches blanches, les morceaux d'airain des plaques grises, le sang des fusées rouges ; les horribles animaux passant au milieu de tout cela, creusaient des sillons noirs. »

Leur chef Hamilcar, est fourbe : il fait venir des ambassadeurs pour tenter de faire la paix avec les Barbares puis les fait crucifier sur les hauteurs de la ville.

De plus il fait la guerre de façon déloyale (le combat dans l'Antiquité doit s'effectuer d'égal à égal, on ne peut pas poignarder son adversaire dans le dos par ex). En effet il n'éprouve aucune pitié à enflammer les bois où se situent les Barbares, à empoisonner leurs sources, et à murer les cavernes où ils se cachent.

Pas de respect des cadavres (dans l'Antiquité pour qu'une âme puisse trouver le repos elle doit avoir le droit à une sépulture) : «On fit à leur corps d'infâmes mutilations ; les prêtres brûlèrent leurs cheveux...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Carthage >

Dissertation à propos de Salammbô