Satanée Gand-Mère

par

Jordan Warden

Héros de SatanéeGrand-Mère, il veut qu’on l’appelle Joe. « De taille plutôt petite,il avait des cheveux châtains, un visage rond, et des yeux bruns quis’adoucissaient et viraient presque au bleu lorsqu’il rêvait tout éveillé. Joeavait très peu d’amis et tous étaient comme lui, cloîtrés dans d’immensesmaisons avec de grands jardins. » Il est le fils de Gordon et MaudWarden. Mais « M. et Mme Warden voyaient très peu leur enfant unique.Ce n’étaient pas des gens cruels : leur fils n’avait tout simplement pasde place dans leur univers. » Joe est un jeune garçon solitaire parobligation. Bien qu’habitant une immense maison et ne connaissant pas la faim,il n’a guère l’occasion de sourire : «Cela peut paraître bizarre, maisil arrive que des enfants riches aient une vie moins heureuse que des enfantspauvres. C’était le cas pour Joe. » Il n’a que deux amis : MmeJinks, sa gouvernante, et M. Lampy, le jardinier, que Bonne-Maman va fairedisparaître. Elle livre son petit-fils à l’affreuse Elsie Chaudron pour qu’elleextraie du corps du jeune garçon les enzymes nécessaires à la préparation d’unélixir de jeunesse. Rien de surprenant à ce que Joe déteste sa grand-mère.L’aventure qu’il vit est tout bonnement terrible, digne des pires filmsd’horreur.

Comme d’autres héros créés par Anthony Horowitz,Joe est seul contre le monde adulte. Les grands ne comprennent jamais lesenfants, et leur veulent rarement du bien. Ce sentiment d’incompréhension,typique au début de l’adolescence, aide au phénomène d’identification entre lelecteur et le héros. Joe aspire à l’indépendance, à la liberté : « Avait-ilune vie personnelle ? Non. Chacun de ses mouvements était planifié et contrôlépar des adultes qui avaient moins d’imagination que lui. Ses parents, lesprofesseurs de son collège huppé et snobinard, tous le manipulaient comme unvulgaire paquet de bonbons. » Quel jeune adolescent ne se reconnaîtrait-ilpas dans ce portrait ?

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Jordan Warden >