Situation III

par

La critique de la vie moderne américaine

Sartre retrouve aux Etats-Unis une liberté qu'il avait perdue en Europe. Il s’y sent comme un homme nouveau, plus moderne, plus libre, que sur le vieux continent ravagé par le despotisme et le totalitarisme des années 1930 et 1940, et la montée du communisme en URSS. Malgré sa liberté retrouvée, Sartre formule quand même des critiques sur les USA et sur la condition de l'homme moderne dans ce pays. Il y note un conformisme tout aussi contraignant qu’en Europe, et que la liberté américaine ne peut éviter. Il estime également les villes américaines, à la taille démesurée et rassemblant des millions d'humains, ne représentent souvent qu'un agrégat de millions de solitudes, et de personnes anonymes. Ce conformisme confronté à la liberté représente sans doute le paradoxe des sociétés modernes et ce malgré la démocratie qui y règne. En effet l'homme moderne, jouissant des dernières techniques ; devenant plus rapide, plus efficace, plus informé, plus instruit, n'en demeure pas moins un homme. Selon Sartre, cette modernité finira par se retourner contre l’être humain, à moins d’analyser toute évolution pour en saisir les bienfaits ainsi que les méfaits, et améliorer son existence en la maîtrisant.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La critique de la vie moderne américaine >

Dissertation à propos de Situation III