Situation III

par

Une crise de l'humain et de la France: l'Humanité, et la politique

Cet ouvrage reprend l'idée selon laquelle la guerre, la Seconde Guerre mondiale en particulier et le nazisme, ont profondément remis en cause la vision de l'humain. Sartre, a rédigé les articles de ce recueil durant la période où il fut le plus prolifique. Il y dresse le portrait de la situation d'après-guerre en Europe et y souligne une véritable crise de l'humain avec des effets sur la philosophie de son époque, le tout enrichi par ses observations sur la race humaine en général.

Cette crise de l'humain est accompagnée, sinon entrainée en partie du moins, par une crise sociale et politique. L’auteur ne se limite pas à critiquer la collaboration, il essaie de la comprendre également, sans pour autant vouloir la justifier. Sartre veut comprendre ce qui avait poussé les collaborateurs à agir ainsi. Il estime par ailleurs que parmi les collaborateurs, aucune classe sociale n'était plus représentée qu'une autre. Il affirme ainsi qu'aucune classe sociale n’a de plus forte propension qu’une autre à collaborer avec l'occupant : « Aucune classe ne porte donc, en tant que telle, la responsabilité de la collaboration. » Il analyse cet aspect de l'humain, de la politique, de la société et des valeurs morales comme une conséquence directe et catastrophique, mais également « logique » d'une période de perte de repères et de « désintégration sociale » : « En réalité, la collaboration est un fait de désintégration, elle a été dans tous les cas une décision individuelle, non une position de classe. Elle représente à l'origine une fixation par des formes collectives étrangères...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une crise de l'humain et de la France: l'Humanité, et la politique >

Dissertation à propos de Situation III