Six personnages en quête d'auteur

par

Les six personnages en quête d’auteur

Le père

Il a un fils légitime (le Fils) et une belle-fille, fille de sa femme. Il est dans la cinquantaine. Il avait un secrétaire à son service, mais lorsque son épouse (la mère) en tombe amoureuse, il le congédie. Après avoir réalisé que sa femme ne peut pas vivre sans cet amant, le Père l’autorise à le suivre. Ne pouvant lui-même s’occuper de son fils légitime, il le confie aux soins d’une nourrice : « Pour qu’il grandisse sain et vigoureux au contact de la terre ». Mais lorsque son fils retourne au foyer, le père a du mal à le reconnaître car celui-ci est devenu une toute autre personne : « j’ai eu l’impression qu’il n’était plus mon fils. Sa mère n’étant plus là pour faire la liaison entre lui et moi, il a grandi tout seul, à part, sans le moindre rapport affectif ou intellectuel avec moi. »

C’est le Père qui introduit sa famille au Directeur en premier lieu, déclarant que leur vie est en réalité un « drame douloureux ». Mais lorsque le Directeur les traite de fous à vouloir se considérer comme des « personnages », il le contredit et répond à la question de savoir où il veut en venir : « À rien, monsieur. Qu’à vous démontrer qu’on peut naître à la vie de tant de manières, sous tant de formes : arbre ou rocher, eau ou papillon… ou encore femme. Et que l’on peut aussi naître personnage ! » Cette déclaration nous révèle aussi son côté sexiste.

 

La Mère

Elle entre en scène couverte d’un voile comme pour cacher son humiliation. Elle a honte de s’être séparée de son mari et d’avoir poursuivi son amant. Pour ajouter à sa honte, elle marche toujours avec la tête et les yeux baissés. La mère est également vêtue de noir à cause de la mort dudit amant, qu’elle aimait plus que son mari.

À la mort de son amant, elle est obligée de retourner dans sa ville d’origine. Et afin de ne pas sombrer dans la misère, elle se fait employer par Mme Pace, une couturière célèbre mais capricieuse.

 

La Belle-fille

Elle est décrite comme une « petite demoiselle modeste, bien élevée et vertueuse ». Néanmoins c’est une femme impudente, ayant « les yeux pleins de défi ». Elle a un frère cadet (l’adolescent, 14 ans) et une petite sœur (la fillette, 4 ans). Elle dit que son beau-père a abusé d’elle physiquement, et c’est cette histoire qu’elle est si déterminée à raconter dans la pièce : « c’est mon drame, mon drame, c’est le mien que je veux représenter ! »

 

Le Fils

C’est le fils du Père et de la Mère. Il est âgé de 22 ans. Il méprise son père pour l’avoir abandonné aux soins d’une nourrice et il est indifférent envers sa mère qui n’a pas été présente dans sa vie : « ce que j’éprouve personnellement, ce que je ressens, je ne peux pas et je ne veux pas l’exprimer. »

Il n’aime pas sa demi-sœur (la Belle-fille) car il considère que sa mère et elle ne se sont rapprochées de son père que pour son héritage.

 

Mme Pace

C’est la couturière qui accepte d’embaucher la Mère après la mort de son amant. Elle est décrite comme « Une couturière de luxe […] au service des dames de la meilleure société ». Elle parle moitié espagnol, moitié français, ce qui fait éclater de rire les acteurs : « Ah, ça né mé paraît pas muy poli que vosos-tros vous riiez dé migo, quand yo tâche dé hablar francés comé podo, señor ! »

 

L’adolescent et la fillette

Ce sont le frère et la sœur de la Belle-fille. L’adolescent a 14 ans et la fillette 4.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les six personnages en quête d’auteur >